Encore Easy take

Posté par taxisnice06 le 3 mars 2011

Les chauffeurs de taxis ont battu le pavé

Une file ininterrompue de taxis quitte le Zénith en direction du centre-ville. Il est presque 10 h et plus d’une centaine de taxiteurs du département sont au volant pour manifester leur colère. Parmi eux, Serge Viguiers, le vice-président de la Fédération nationale du taxi, remet en cause la signature, en 2008, d’un protocole qui a offert « un véritable chèque en blanc au gouvernement ».

À l’époque, son syndicat avait refusé de signer cet accord qui prévoyait la création d’une nouvelle catégorie de véhicules de tourisme, exploitée depuis par la société avignonnaise Easy take . 10 h 30, le cortège progresse vers la préfecture, où une délégation est attendue pour déposer une motion dénonçant la situation. Le trafic se densifie. Serge Viguiers estime, trois ans plus tard, que signer cet accord a été « une grosse erreur » qui pourrait précipiter « la mort du taxi ».

« Leurs bagnoles iront dans le canal »

Un professionnel sétois Easy take et son système low cost vient en effet de s’installer à Nîmes et prévoit sa première franchise pour mai à Montpellier. Dans un véhicule bardé du slogan ‘Promesses non tenues, la lutte continue’ , un taxiteur sétois menace : « Le premier de leurs engins qui vient à Sète, il part dans le canal. » Il est 11 h 30 et le cortège se dirige vers Nîmes pour une opération escargot. À 50 km/h sur l’autoroute, il se murmure que 600 confrères défilent déjà à Avignon .

JOSSELIN DEBRAUX

Laisser un commentaire

 

Sociologie:Système L.M.D |
Collège Notre Dame |
LEGOVORE-STARWARS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Comité d'animation de Robien
| Ensemble sauvons la nature
| Bibliothèque Sonore Oujda &...