Magnifique…

Posté par taxisnice06 le 14 janvier 2016

http://www.dreamstime.com/royalty-free-stock-photography-image38225817

En Californie, d’anciens criminels pourront devenir chauffeurs Uber

Uber a décidé d’assouplir les conditions de recrutement de ses chauffeurs dans cet état de la côte Ouest des États-Unis.

Si vous optez pour un Uber après une balade à San Francisco, vous pourriez bientôt être conduit par un ancien criminel. Le Wall Street Journal rapporte qu’à partir du 1er février prochain, les conditions de recrutement des chauffeurs seraient assouplies. Ceux qui sont condamnés pour des crimes violents (incluant les meurtres et les viols) seront toujours recalés, tout comme les individus ayant commis des délits routiers. Mais Uber acceptera désormais de passer l’éponge sur certaines activités illégales.

Les Californiens condamnés – entre autres – pour consommation de drogue ou pour vol à l’étalage auront ainsi une seconde chance de devenir chauffeur. Cette annonce fait écho à la Proposition 47 votée en 2014 en Californie. Une loi qui permet de requalifier certains crimes en délits afin de favoriser la réinsertion, notamment après une sortie de prison. Les dossiers des personnes concernées seront désormais jugés recevables par Uber. Selon Joe Sullivan, chef de la sécurité de l’entreprise, il s’agit avant tout de « donner une chance à tout le monde ».

Cet assouplissement des conditions de recrutement ne devrait pas rassurer les utilisateurs, notamment après qu’Uber a été accusé d’employer des criminels. En Inde, un chauffeur a récemment été condamné à perpétuité pour le viol d’une passagère. L’aspect social de la nouvelle politique de la firme est également à mettre en parallèle avec certaines difficultés rencontrées ces derniers temps.

Des milliers de chauffeurs potentiels

Le fait de compter sur un nouveau vivier de chauffeurs potentiels – la Proposition 47 concernerait 40 000 crimes chaque année – n’est pas sans conséquence sur la capacité de proposer suffisamment de véhicules aux clients. Comme le rappelle Business Insider, la compagnie fait face à une concurrence toujours plus féroce et est contrainte de baisser ses prix. Or, pour un tiers des chauffeurs, Uber génère une majeure partie des revenus. Une population qui pourrait être tentée de stopper l’activité en cas de meilleure opportunité, une situation de plus en plus plausible avec la baisse du chômage outre-Atlantique.
Source BFM

Le Bureau

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Arrêté Préfectoral des Alpes-Maritimes relatif aux tarifs des Taxis 2016

Posté par taxisnice06 le 6 janvier 2016

Logo-république-française-750x400

Vous trouverz ci-dessous une copie de l’arrêté préfectoral n° 2015 – 1203 du 28 décembre 2015 relatif aux tarifs des taxis dans les Alpes-Maritimes applicables au 1er janvier 2016.

fichier pdf Arrete Prefectoral Taxis 2016

Le Bureau

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

17ème édition de la Prom Classic

Posté par taxisnice06 le 5 janvier 2016

Prom Classic

Nous vous communiquons l’arrêté Municipal réglementant la circulation et le stationnement à l’occasion de l’organisation de la 17ème édition de la Prom Classic du Dimanche 10 Janvier 2016.

fichier pdf PROM.CLASSIC.2016

Le Bureau

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 »Le test du mois » RENAULT TALISMAN 1.6 dCi 160 ch

Posté par taxisnice06 le 4 janvier 2016

Nouvelle année, nouvelle rubrique, suivant l’actualité de nouveaux test auto, tournant autour du taxi, enrichiront votre blog.
Pour commencer un essai d’une berline française que nous risquons de croiser très rapidement dans nos rang..

Renault-TalismanAV

Renault lance une toute nouvelle Talisman pleine de promesses et affirme sa volonté de reprendre sa place sur le segment des berlines familiales.

Renault_TalismanAR

La berline inaugure tout d’abord un nouveau patronyme, censé faire oublier la mauvaise réputation des Laguna (injustifiée sur la troisième génération) ainsi que l’accent coréen de la Latitude. Elle gagne de plus en stature, avec une longueur qui la rapproche du segment supérieur. En effet, avec 4,85 m, elle est seulement 3 cm plus courte qu’une Mercedes Classe E et est uniquement dépassée dans la catégorie par l’ambitieuse Skoda Superb.

Par son design également, la Talisman entend jouer dans la cour des grandes et affiche une silhouette à la fois plus fluide et plus affirmée que celle de sa devancière. Renault avoue d’ailleurs s’être calqué sur les standards actuels de la berline allemande en privilégiant une ceinture de caisse haute et une surface vitrée relativement étroite. Si le dessin de la calandre paraît un peu caricatural au premier abord, il contribue malgré tout à offrir une vraie personnalité à cette voiture, notamment avec ses larges feux de jour en forme de C, inédits dans la circulation actuelle. La Talisman affiche une prestance inédite pour une berline frappée du losange et assume pleinement sa vocation de véhicule haut de gamme, bien que le véritable vaisseau amiral de Renault demeure l’Espace.

Cette avancée vers le premium se ressent également à l’intérieur, notamment dans les finitions Initiale Paris et Intens de nos modèles d’essai. La présentation est globalement de très bonne facture, avec une planche de bord bien réalisée et assemblée et une sellerie cuir flatteuse. Certains plastiques durs accrochent toutefois encore l’oeil, notamment autour du gros écran central de 8,7 pouces (de série sur ces deux finitions hautes), ou même agressent le genou sur les côtés de la console centrale. En terme de finition, la Talisman fait donc mieux que la Laguna qu’elle remplace ou même qu’une Peugeot 508, mais ne peut toutefois pas rivaliser avec une Volkswagen Passat. Reste également à voir si l’écart dans ce domaine est important avec les finitions Life et Zen d’entrée de gamme. Toutefois, les finitions hautes que nous avons eu à l’essai ne devraient pas être trop éloignées de la réalité du marché puisque, sur le nouvel Espace, la moitié des ventes depuis le lancement ont été réalisées en Initiale Paris.

renault-talismanINT

Pour ce nouveau véhicule familial, l’accent a par ailleurs été mis sur l’habitabilité intérieure et l’espace se montre généreux pour les passagers à l’avant comme arrière. En outre, avec 608 litres, le volume de coffre est quasiment le plus grand de la catégorie, devancé seulement par celui de la Skoda Superb. Les défenseurs du hayon seront certainement déçus de voir que l’architecture deux volumes est abandonnée pour une malle plus traditionnelle, mais la silhouette bicorps ne fait plus recette sur ce segment en Europe et dans le monde. Sur le plan du confort, le compromis offert par l’amortissement piloté (inclus dans le pack 4Control) se révèle très convaincant, même si le mode de conduite Neutre semble globalement être le plus appréciable sur la durée, le mode Sport pouvant engendrer des trépidations tandis que le mode Confort a tendance à faire pomper un peu la suspension.

Car là encore, Renault s’est plié à la norme instaurée par certains constructeurs germaniques, avec son nouveau système Multi-Sense. Ce dernier, inauguré sur l’Espace, laisse le choix au conducteur entre plusieurs modes de conduite prédéfinis (Eco, Confort, Neutre et Sport) en plus d’un mode Perso réglable selon ses préférences. Les paramètres pris en compte sont la direction avec variation de l’effort au volant, la réponse du moteur, la sonorité, l’éclairage d’ambiance ainsi que les informations affichées sur le tableau de bord et, pour les modèles équipés du pack 4Control (de série sur Initiale Paris et en option à 1700 € sur Intens), les réglages de l’amortissement piloté et les paramètres du système 4Control. Mais, si le grand confort et l’éclairage d’ambiance bleu ou vert (des modes Confort ou Eco) ont un effet apaisant certain sur le conducteur et ses passagers, le plus impressionnant à bord de cette Talisman demeure le grand silence qui règne à bord, notamment sur les versions Initiale Paris. Cette finition bénéficie en effet d’une acoustique encore plus soignée que les autres, grâce à l’utilisation d’un vitrage latéral feuilleté de 4 mm. Sur ce plan, la prestation est réellement bluffante et du niveau de modèles bien plus haut de gamme.

renault talisman estate

L’aspect haut de gamme est d’ailleurs celui privilégié par Renault lors de cette présentation presse, avec des modèles d’essai uniquement équipés des deux motorisations les plus puissantes : le diesel 1.6 dCi 160 et l’essence 1.6 TCe 200. Si ces deux blocs s’avèrent très convaincants par leur souplesse et leur disponibilité, il ne faudra pas en attendre le moindre caractère, les deux se montrant très linéaires. Le TCe 200 offre logiquement plus d’allant mais les performances apparaissent un peu justes dans les deux cas pour un véhicule de ce standing (0 à 100 km/h abattu en 7,6 s avec le TCe 200 et 9,4 s avec le dCi 160). Rien à redire en revanche concernant la boîte EDC à double embrayage (six rapports pour le diesel et sept rapports pour l’essence), à laquelle ces deux moteurs sont tous deux associés. Cette transmission se laisse oublier en conduite coulée, tant son fonctionnement est fluide, et elle ne rechigne pas à hausser le rythme sur une route sinueuse. Une boîte largement au niveau voire supérieure à certaines DSG du concurrent Volkswagen…

À ce stade de la découverte, bien que la Talisman se montre convaincante par bien des aspects, aucun ne paraît encore déterminant pour faire la différence sur ce segment ultra compétitif. Ce serait oublier la botte secrète de Renault : nos modèles d’essai sont équipés du fameux châssis 4Control et de son système à quatre roues directrices. Cet équipement représente l’atout majeur de cette voiture, avec une technologie employée uniquement sur quelques autos très haut de gamme, telles la Porsche 911 GT3, la BMW Série 7 ou encore le tout récent Audi Q7. Rappelons que ce système, qui était déjà présent sur la Laguna GT, permet de braquer les roues arrière jusqu’à 3,5° dans le sens opposé des roues avant ou dans le même sens, selon la vitesse. Si la réduction du rayon de braquage apporte un gain en maniabilité appréciable dans les manœuvres, c’est sur parcours sinueux que le système s’avère le plus impressionnant.

coffre estate

Alors qu’on enchaîne les courbes avec une vitesse assez soutenue, on se surprend presque à chaque virage du faible angle réclamé au volant. Avec le mode Sport activé, la stabilité est tout simplement impériale et la Talisman semble dans ces conditions presque aussi efficace qu’une compacte sportive malgré son gabarit de routière. Pour nous confirmer le gain en terme de sécurité apporté par son système, Renault nous a même préparé un test d’évitement d’urgence à 60 km/h sur une aire plane, que l’on a pu réaliser avec une auto dénuée du 4Control puis une autre qui en était équipée. L’expérience est édifiante, et la différence flagrante entre les deux dans la facilité d’exécution. Alors que la plupart des constructeurs misent uniquement sur la multiplication des systèmes électroniques (freinage actif d’urgence, alerte de distance de sécurité ou régulateur de vitesse adaptatif, dont la Talisman dispose en série sur les finitions Business, Intens et Initiale Paris) pour faire valoir le haut niveau de sécurité de leurs autos, la Talisman offre avec son 4Control une expérience de conduite suprêmement sécurisante et dispose d’un atout indéniable pour faire valoir ses droits parmi les berlines les plus sûres du marché.

Débutant à 27 900 € avec le 1.5 dCi 110 en finition Life, la Talisman a de plus le bon goût de se montrer plutôt raisonnable, avec des tarifs globalement un peu plus élevés que ceux de la Peugeot 508 (en fin de carrière), mais inférieurs à la Volkswagen Passat. Notre version d’essai équipée du moteur dCi 160 en finition Initiale Paris (et donc dotée du châssis 4Control et de la suspension pilotée) s’affiche quant à elle à 41 000 €.
Source (AutoNews)

Le Bureau

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Événement à Nice pour Janvier 2016

Posté par taxisnice06 le 2 janvier 2016

Visite-de-Nice

Football – Coupe de France – 32e Journée
OGC NICE – RENNES
Le 04 janvier 2016 à 20:45
Localisation : ALLIANZ RIVIERA

BISOU 2016
Du 09 janvier 2016 au 11 janvier 2016
Localisation : ACROPOLIS, PALAIS DES CONGRÈS ET DES EXPOSITIONS

PROM CLASSIC
Le 10 janvier 2016
Localisation : PROMENADE DES ANGLAIS

SALON STUDYRAMA DES ETUDES SUPÉRIEURES DE NICE 2016
Du 15 janvier 2016 au 16 janvier 2016
Localisation : ACROPOLIS EXPOSITIONS

Football – Ligue 1 – 21e Journée
OGC NICE – ANGERS Le 15 janvier 2016 á 20:30
Localisation : ALLIANZ RIVIERA

4ÈME COURS FRANCOPHONE SUR LE CANCER DU SEIN EN SITUATION MÉTASTATIQUE
Du 20 janvier 2016 au 22 janvier 2016
Nombre de visiteurs attendus : 500
Localisation : ACROPOLIS, PALAIS DES CONGRÈS ET DES EXPOSITIONS

SALON DU MARIAGE
Du 23 janvier 2016 au 24 janvier 2016
Localisation : ACROPOLIS CONGRÈS

Football – Ligue 1 – 22e Journée
OGC NICE – LORIENT Le 23 janvier 2016
Localisation : ALLIANZ RIVIERA

18EMES ASSISES D’ORL 2016
Du 28 janvier 2016 au 30 janvier 2016
Localisation : ACROPOLIS, PALAIS DES CONGRÈS ET DES EXPOSITIONS

Rugby – 14ème journée de TOP 14
RC TOULON – STADE FRANÇAIS PARIS Le 30 janvier 2016
Localisation : ALLIANZ RIVIERA

PREUVES ET PRATIQUES 2016
Le 30 janvier 2016
Localisation : ACROPOLIS, PALAIS DES CONGRÈS ET DES EXPOSITIONS

27EME SALON AGECOTEL
Du 31 janvier 2016 au 03 février 2016
Nombre de visiteurs attendus : 14000
Localisation : ACROPOLIS, PALAIS DES CONGRÈS ET DES EXPOSITIONS

Le Bureau

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Bonne Année 2016

Posté par taxisnice06 le 2 janvier 2016

bonne-annee-8719

Toute notre équipe syndicale vous souhaite une merveilleuse année 2016 : que la santé, l’amour et la réussite professionnelle soient au rendez-vous dans tous vos projets.

Le Bureau

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Joyeux Noël

Posté par taxisnice06 le 23 décembre 2015

image-joyeux-noel-2

À l’occasion de la fête de Noël, le temps est venu de chasser les chagrins, les soucis et les douleurs pour laisser place à l’amour, la joie et la bienveillance !
Toute l’équipe du bureau syndical vous souhaite de merveilleuses fêtes de fin d’année, en espérant que tous vos vœux soient exaucés. Joyeux Noël !

Le Bureau

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

L’arroseur arrosé…

Posté par taxisnice06 le 19 décembre 2015

vtc en colere

Le système Uber démontre à nouveau ses dangers pour les travailleurs.

En baissant unilatéralement les tarifs sur les plateformes de réservations, ils baissent de facto le revenu des chauffeurs. Ceux-ci se sont mobilisés vendredi, conscients de leur extrême précarité.
Helmi Mamlouk, président de l’association CAPA-VTC, s’est fait le porte-voix du « ras le bol » des chauffeurs. « Le marché s’effrite complètement, on demande aujourd’hui que le gouvernement nous défende »(ndlr : mdr…), a-t-il lancé au micro, devant 200 chauffeurs rassemblés Place Maillot à Paris.
Quelques banderoles étaient disposées sur des berlines avec les messages « chauffeurs en colère » ou encore « ubérisation = paupérisation ». Un mot d’ordre que les chauffeurs de taxi avaient déjà lancé il y a plusieurs mois…(tiens donc…)

Aujourd’hui les VTC, qui seraient autour de 9.000 en Ile-de-France, se tournent vers l’Etat pour que les tarifs des VTC soient réglementés, avec l’instauration de tarifs minimums, à l’instar des taxis.
Car après avoir venté l’ultralibéralisme du système Uber, les chauffeurs reconnaissent qu’ »être VTC aujourd’hui en France, c’est un piège, ils se retrouvent endettés, dans une précarité totale et sans cadre juridique clair et précis », explique Mohamed Radi, secrétaire général de l’association VTC de France.

En plus de leur absence de statut, les chauffeurs sont victimes de la guerre des prix qui fait rage entre les éditeurs d’applications de réservation par smartphone (Uber, Chauffeur Privé, etc.), mais aussi entre ces sociétés et les taxis.
Le mastodonte du secteur, Uber, a décidé début octobre de réduire de 20% ses tarifs à Paris, et le minimum de course est passé de huit à cinq euros, déclenchant déjà deux mobilisations de chauffeurs.

La société assure que la baisse des prix s’accompagnera automatiquement d’une hausse de la clientèle, réfutant ainsi toute diminution du chiffre d’affaires… En moyenne, tous frais déduits (commission, taxe, location du véhicule, essence), il reste 2.000 euros par mois à Emmanuel Spina, adhérent à Actif-VTC, qui affirme travailler « 70 à 90 heures par semaine », soit nettement en dessous du Smic horaire. « Certains vont au-delà de 90 heures et dorment dans les voitures », affirme-t-il. Selon Djaffar Zemmam, patron d’une flotte de cinq chauffeurs, depuis la baisse des prix par Uber, « chaque chauffeur perd minimum 100 euros par jour », au point que certains gagnent en net « 30 euros par jour pour 11 heures de boulot« .

Et comme Uber n’en est pas à une mesure antisociale près, le géant a majoré pour la seule journée de vendredi le prix des courses en Ile-de-France, pour les chauffeurs, afin de les inciter à travailler et casser la grève…
Les chauffeurs de VTC réclament plus largement d’être davantage associés à la gestion des applications mobiles. « Les conditions de partenariat ne sont plus réunis », estime le SETP. Notamment « la mise en place d’une commission disciplinaire » pour faire la transparence sur les déconnexions des chauffeurs, momentanées ou définitives, pratiquées par les plateformes.

Uber ça sent le pâté pour toi, je te laisse 2 ou 3 ans max a vivre…

Le Bureau

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Addiu Amicu

Posté par taxisnice06 le 18 décembre 2015

photo (11)

C’est avec beaucoup d’émotion et une profonde tristesse que nous venons d’apprendre le départ de notre ami de toujours Gerard PERETTI.
Gerard savait à quel point il comptait pour nous et qu’il était notre éternel retraité.
Il est parti et nous devons maintenant surmonter notre peine, réussir à vivre en sachant qu’il ne pourra plus jamais être présent à nos côtés.

Nous présentons nos plus sincères condoléances à sa famille ainsi qu’à ses proches.

Le Bureau

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Le modèle Uber menacé

Posté par taxisnice06 le 10 décembre 2015

uber-reuters

Les néo-libéraux voyaient en ce modèle l’avenir. « 90 % des chauffeurs d’Uber sont heureux d’être leur propre patron » avançait encore mercredi le porte-parole de l’entreprise. A 50 milliards de capitalisation, ce sont surtout les actionnaires qui sont heureux du modèle social d’Uber. Les chauffeurs californiens eux, ont porté plainte.
Un juge américain a validé en septembre l’action de groupe, et ouvert ce mercredi à 160 000 chauffeurs d’Uber la possibilité de s’y associer. C’est que depuis 2014, le groupe faisait signer à ses chauffeurs des contrats prévoyant des restrictions à leurs possibilités de recours. Le juge de San Francisco a fait sauté cette clause. Le procès aura lieu en juin prochain.

Les conducteurs d’Uber entendent ainsi réclamer des droits comparables à ceux de salariés classiques. En premier lieu le remboursement de leurs outils de travail (essence, réparation des véhicules…) par l’entreprise et une assurance santé. L’entreprise menace : « en tant que salariés, les chauffeurs perdraient la flexibilité personnelle à laquelle ils accordent le plus de valeur: ils auraient des horaires déterminés, gagneraient un salaire horaire fixé. » Ce qui visiblement ne leur fait pas peur. D’autant moins que s’ils gagnent, les conducteurs auraient le droit de toucher des pourboires.

Le modèle économique d’Uber pourrait vaciller, son statut de chouchou de la bourse aussi. Trop tard toutefois pour empêcher ses fondateurs d’entrer dans le cercle des milliardaires de la Silicon Valley.
Source : l’Huma

Le Bureau

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

12345...48
 

Sociologie:Système L.M.D |
Collège Notre Dame |
LEGOVORE-STARWARS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Comité d'animation de Robien
| Ensemble sauvons la nature
| Bibliothèque Sonore Oujda &...